Le bourg

 Beauregard de Terrasson est situé à une petite dizaine de kilomètres au Nord-Ouest de Terrasson. Le bourg culmine au sommet d'une colline à 200 mètres d'altitude environ, tandis que des petits groupes de bâtiments sont éparpillés dans la campagne environnante.

 

 

Le clocher de beauregard
 Le village doit probablement son nom (bien mérité) à la vue qu'il offre sur la vallée de la Vézère d'une part, à la vallée de L'Elle d'autre part.

 

 

maison du X

 

 

 Des vignobles couvraient autrefois ses pentes et firent la richesse de la commune. Le phylloxera, introduit accidentellement en France en 1865 avec des plants de vignes importés d'Amérique, détruisit tout le vignoble du Sud-Ouest, dont celui du Bordelais soit dit en passant. Cette maladie sonna le glas de la vigne à Beauregard. De l'ancien vignoble ne subsistent aujourd'hui que quelques pieds sans  réelle valeur commerciale.

 

 

maison du XVI reconstituée
 Ancienne seigneurie du Duché d'Aquitaine, le nom de Beauregard apparaît pour la première fois dans le courant du XIVème siècle, sous forme de Villefranche de Beauregard, même si son origine est bien plus ancienne puisqu'on y a découvert un cimetière mérovingien. Les villefranches, d'après ce que je sais, étaient des regroupements d'habitats décidés par les seigneurs pour optimiser le travail agricole.

 

Groupe de maisons anciennes

 

 C'est l'appartenance de  la villefranche de Beauregard à de puissants seigneurs jusqu'à la Révolution Française qui nous permet aujourd'hui de retracer une petite partie de son passé.

 

 

 

Premiere chapelle

 Une famille a attaché son nom à l'histoire de Beauregard: la famille AUBUSSON qui est également l'une des plus anciennes familles de France. La saga commence avec Guy d'Aubusson, ancêtre commun des seigneurs de Beauregard.

 

  Deuxieme Chapelle

 

 Seigneur Guy épousa en 1420 Arsénie Louise Hélie, Dame de Villac de la Maison de Pompadour. Au passage, on se rappellera que la Maison de Pompadour, dont une ville de la Corrèze voisine porte le nom, donnera quelques descendant(e)s célèbres.

  Colombier

 Leur fils Gilles acheta en 1486 les terres de Beauregard et les droits y afférant au Seigneur d'Albret. La famille conservera le village jusqu'au règne de Louis XIV, où il passa par héritage à la seigneurie de Verneuil. La Révolution Française, avec l'abolition des privilèges, donna son autonomie à Beauregard dans le cadre républicain; et c'est également à partir de ce moment-là que son histoire devient très difficile à retracer.

  Four à pain

 

 

 Aujourd'hui, avec ses quelques 700 habitants répartis sur le bourg et les 800 hectares environnants,  le château inclus (celui de Mellet, fermé au public), Beauregard vit au rythme d'une quiétude parfois bousculée par les activités développées autour du foyer rural du village. Le foyer rural, né  au lendemain de la deuxième guerre mondiale (Beauregard et son maire de l'époque jouèrent un rôle actif dans la résistance à l'occupant), fut conçu comme un prolongement de l'école. Avec 170 membres (sur quelques 400 habitants que comptait alors Beauregard), on organisa des excursions. Padirac, Lacave, Rocamadour furent ainsi découverts. Une grande fête réunissant 1000 personnes fut l'occasion d'une messe en langue d'oc

 

c

Ce château n'est pas celui de Mellet sur le territoire de la commune. Celui-là est en contrebas en direction du Lardin Saint-Lazare. Il appartient à un privé, ancien cadre dirigeant d'une grande entreprise française, qui s'est ainsi retiré de la vie publique et isolé du chahut de la vie civile. Ce château ne se visite donc pas, ni ne s'approche. Reste malgré tout qu'il est bien beau. J'allais oublier de vous dire son nom. Il s'agit du château de Peyraux. Tout un conte...